Etre pères au XXI ème siècle: le DEFIS à inventer!

 

La parentalité au masculin: un sujet à (re-)inventer!

Face au manque de repères sur le sujet, nous nous sommes questionnés, avec l'envie d'offrir de l'accompagnement aux futurs papas qui ont l'envie de créer un nouveau paradigme avec leur presence.

 

Le sage-femme ~homme~ Bruno Noyer nous fait cadeau de ses réflexions, conseils et partage d'expérience, sur la place du papa et comment s'en approprier aujourd'hui.

 

Car nous avons le pouvoir, ici et maintenant, de créer la différence.

 

Pour nous-mêmes, nos ancêtres, nos enfants.

 


Par Bruno Noyer, sage-femme.

 

Bonjour,  

 

Je me présente, je suis sage-femme depuis 1989.

Je suis un des premiers hommes sage-femme de France.

 

On me pose souvent la question : pourquoi avoir choisi ce métier ?

Après mon bac, j’ai commencé une préparation aux écoles d’ingénieur, mais rapidement, l’aspect très élitiste et compétitif de cette formation m’a incité à chercher une autre voie. Alors que j’hésitais à devenir clarinettiste professionnel ou kinésithérapeute avec l’intention de me former par la suite en ostéopathie, on peut dire que cette idée de devenir sage-femme m’est tombé dessus, je ne saurais dire pourquoi. Ces études s’étant ouvertes aux hommes depuis 1982, j’ai foncé sans trop me poser de questions … et je ne le regrette pas! 

 

Dès le début, je me suis interrogé sur la place du père ainsi qu’aux méthodes alternatives de préparation à l’accouchement : haptonomie, énergétique chinoise, yoga … 

 

C’est surtout en faisant un travail personnel sur ma place d’homme et mon rapport à la femme puis un travail en couple que j’ai pu approfondir ce questionnement et évoluer professionnellement. 

 

Comment aider les papas à trouver leur place ? 

 

Ce n’est pas une chose facile car dans notre culture les papas ont été pendant longtemps absents pendant la grossesse, l’accouchement et la petite enfance.

Notre seule référence dans ces moments là est celle de notre maman.

Donc on peut facilement mélanger materner et paterner … et cette place de papa est à inventer ! 

 

La place du père est une chose, mais notre axe de travail est surtout le couple. J’ai bien dit « notre », car toute la préparation à l’accouchement que nous proposons a été mise au point en couple avec ma compagne.  

 

En effet, pour nous, la maternité est une opportunité d’évolution pour le couple, une occasion unique pour grandir dans l’écoute, le partage, pour s’apprendre, et mieux se connaître.

C’est une occasion exceptionnelle où la nature nous propose d’expérimenter la co-création que ce soit pour la conception, mais aussi pendant la grossesse, l’accouchement et puis l’enfance, chacun étant dans des places différentes et complémentaires. C’est l’alchimie du couple. 

 

Les papas ont besoin d’être aidés dans cette aventure, car notre culture ne nous donne pas beaucoup de pistes pour vivre ces moments là avec intensité.

L’idéal serait que le couple soit soutenu dès le désir d’enfant pour déjà travailler ce projet avec le papa.  

 

Pour la conception, les papas sont très motivés… 

Pendant la grossesse, c’est une autre histoire, c’est souvent les mamans qui trainent leur mari aux préparations à l’accouchement, mais très vite ils comprennent l’importance de leur présence.

Les séances devront avant tout renforcer les liens dans le couple ( massages, parole … ), pour que le papa saisisse l’importance de sa place en tant que soutien à la maman. Et c’est remarquable, dès que le papa se donne à sa place, nous avons pu observer que la maman était  beaucoup plus détendue et présente à ce qui se vit à l’intérieur d’elle.  

 

Aussi les séances aideront le papa à créer un lien avec le bébé ( toucher, chant prénatal…), ce qui l’aidera à concrétiser sa fonction de père, et pour le bébé,  le papa va représenter l’élément connu du monde extérieur.  

 

Ensuite il est essentiel d’expliquer comment le papa peut aider efficacement la maman pendant l’accouchement, car l’accouchement est une aventure hors norme et si elle est vécue en couple, celui-ci sera transformé par le souvenir de cette expérience extraordinaire … 

 

Cette dynamique de couple pendant l’accouchement va avoir de nombreux avantages : 

  • Le couple sera bien plus autonome pour vivre l’événement selon son désir, et sera donc moins tributaire des équipes médicales qui sont malheureusement de plus en plus débordées.                                                                                                                              
  • En ayant acquis des outils pour gérer les contractions, le recours à la péridurale et aux médicaments se fera à minima et le risque de pathologies sera diminué.                                                                                                           
  • Le papa en étant préparé ne sera pas désemparé par le déroulement de l’accouchement et pourra proposer un véritable accompagnement à la maman tout en préservant son intimité, sa sécurité et le processus physiologique de la naissance car il sera l’interlocuteur privilégié avec l’entourage et l’équipe médicale.                                                                                                                                     
  • Vivre cette aventure à 2, dans le plus d’alliance possible va créer un souvenir unique, puisque même le papa parlera de « notre accouchement ». 

Pour la petite enfance et la mise en place de l’allaitement, si le papa s’est investi pendant la grossesse et l’accouchement, ce ne sera qu’une continuité. Des explications vont l’aiguiller, mais la motivation sera déjà présente. 

 

L’après accouchement est une période souvent négligée.

Les parents veulent très vite reprendre une vie « comme avant ».

Mais c’est une période lente où la maman a besoin de beaucoup de soutien. 

 

En cas de difficultés après l’accouchement il est important de s’entourer de personnes ressources ( sage-femme, unité père-mère-bébé, psychologues…) car l’arrivée d’un enfant est un bouleversement émotionnel pour le couple.

Il ne faut pas oublier que 20% des mamans font des dépressions et certains papas aussi …  

 

De façon plus large:

 

On parle de plus en plus des violences obstétricales, des violences faites aux femmes, de mon point de vue, un des moyens de changer les choses est d’apprendre aux couples à co-créer ensemble dans l’écoute et le respect.

La naissance en est une opportunité exceptionnelle.  

 

Les couples ne sont pas toujours très motivés à s’investir dans une préparation à l’accouchement, et pourtant c’est nécessaire et indispensable si on veut être acteur de son accouchement.

 

Pour transmettre nos convictions à ce sujet et toucher un public plus large, en tant qu’artiste conteur et musicien, j’ai conçu un spectacle « Quand l’enfant parait » dans l’idée de contribuer à l’ouverture des consciences.

Un débat ou une table ronde peut se proposer à la suite du spectacle.   

 

Bruno NOYER 

 

Pour tout renseignement sur nos activités:

 www.co-naissance.org

Écrire commentaire

Commentaires: 0